LA CROIX BELIARD


 

 

Autre nom : Croix Béliard est le nom le plus ancien retrouvé( au plus loin :1839) mais elle est connu aussi sous les noms de Croix Bellard, Croix Guilley, Croix de la Grustière, Croix des Trois Frères ou croix Neuve. Dans ses fiches sur les croix de Nozay, Henri Rocher la nomme croix de Grustière ou croix Bellard ! Est-ce également la croix Billard également retrouvée dans archives ?

 

Nature de la croix : C'est une croix de carrefour

 

Lieu : A l'ouest du bourg, au carrefour de la route de la Tardivière et de la route de la Ville-Ville.

 

Descriptif

L'analyse a été faite en octobre 2017

 

Type de croix : croix latine, type Ebeaupin, sans Christ, en schiste

Matériaux utilisés : C'est un monument totalement en pierre bleue.

Hauteur :  4,88 m  pour l'ensemble du monument dont  3,60 m pour la croix uniquement

 

Croisillon :  Le croisillon fait 60 cm fr haut pour 60 cm de large

 

Le fût : il est orné, à un mètre, 30 m de hauteur ,de quatre disques ( un sur chaque côté) muets.Sa section fait 20 cm

 

Piédestal :: 1 m 28 de haut.

 

Table : 8 cm d'épaisseur et 1 m 38 cm de large en façade et 1 m de large sur les côtés.

 

Soubassement : hauteur : 1,20 m, façade: 1 m 24, profondeur : 88 cm . La base est de forme cubique et faite d'un assemblage de moellons de pierre bleue liés par un mortier de chaux et de sable. Il possède des retours d'angles rectangulaires en pierre de taille .

 

Niche : Juste au milieu du soubassement, à 60 cm de hauteur, on trouve une niche dont la partie haute est arrondie. Hauteur : 32 cm, profondeur:13 cm et largeur intérieure:12 cm

 

Historique

 

Date de création : Elle pourrait du début du 19 ème siècle, Le nom de croix Béliard apparaissant dans l'inventaire des chemins ruraux de la commune de Nozay dressé en 1839.

 

Quelques jalons dans l'histoire :

Le nom : Croix-Béliard est présent en 1839, sur le document communal : état général de tous les chemins ruraux de la commune de Nozay, dressé le 26 décembre 1836.

La croix Béliard est présente sur un extrait cadastral de 1880.

En 1896, la famille Guilley acquière des terres au lieu-dit « la Croix-Béliard »

 

Croix des Rogations : C'était une croix des Rogations sur le circuit de Ville-Ville.

 

 

Témoignages :

 

Description faite par Alexandre Rocher dans sa brochure sur les croix écrites en 1924 :

« La croix de la Grustière dresse dans le ciel sa haute et fine silhouette à l'intersection de la route (de Gâtine) et du chemin de la Ville-Ville et là-bas aussi ,au fond de la prairie, la maison de celui qui l'a dressé profile ses vieux murs et ressemble à quelque vieux manoir enfoui dans la verdure avec pour écrin la masse sombre des vieux sapins. La croix Guilley s'élance sur un pied très haut. La croix proprement dite donne de loin l'impression d'une croix de Malte mais de près il faut chercher une autre explication. Pour elle, comme pour beaucoup d'autres que nous verrons, il me semble que le sculpteur ait orné chaque côté des bras de grosses épines ; ces épines nettement représentées sur certains sujets semblent figurer autour du croisillon comme une couronne, assurément l'auteur ou les auteurs ont voulu figurer la couronne d'épines de N.S Jésus-Christ.La croix se dresse sur un cube de maçonnerie où l'on a ménagé une petite niche. Le pied ,à environ un mètre de la base,est orné de disques qui se reproduisent sur les faces .Ce modèle est courant à Nozay . Nous le retrouverons souvent avec de légères variantes.

 

Témoignage , au 12 février 2017,de Jacqueline Canal (fille de madame Sanchez) et habitant, avec son mari, Hervé Canal, la propriété de la Grustière :

Le domaine de la Grustière appartint à ma famille, la famille Guilley ,depuis 1845. Sur un extrait cadastral de 1880, la croix dite « Béliard » est déjà présente.La famille Guilley, acquière en 1896, des terres agricoles et un pré au lieu-dit « la Croix Béliard » (d'après acte notarial). En 1959, les propriétaires du domaine de la Grustière, soient madame Guilley/Martin Maria-Renée (nu-propriétaire) et ses trois enfants, mme Jeannine Sanchez/Guilley, mme Elisabeth Guilley et m.Yvan Guilley (usufruitiers) vendent la ferme de la Grustière et les terres agricoles s'y rapportant à m. et mme Bréhier d'Abbaretz. Quelques années plus-tard, ceux-ci revendent le tout à m. et Mme Alain Mahé.

 

Témoignage de Jean Guillet, en avril 2017 :

Jean Guillet, est né et a vécu, jusqu'en 2017 à Mérel, lieu-dit de Nozay. Il passait devant cette croix à chaque fois qu'il se rendait au bourg.

«  Pour moi, cette croix est la croix Neuve. Pendant ma jeunesse (1950/1955) la procession des Rogations passait tous les deux ans devant cette croix. Elle traversait le parc de la Pinsonnais. Elle était moins vivante et moins suivie que celle qui allait à Limerdin.A cette époque, dans mon esprit, cette croix était liée à la famille Rincé de la « Ville-Ville », lieu-dit proche. Monsieur et madame Rincé était surnommés le « pape » et la « papesse ». C'est à un membre de la famille Rincé du Cormier que l'on devrait l'orientation de cette croix. Il n'était pas d'accord avec ses frères »

 

Photos/dessins/plans

 

Dessin fait par Alexandre Rocher en 1924 , photos prises par l'Asphan, Photos de l'inventaire du schiste fait par le CG44

 

Sources : Témoignage de madame Louise Mathelier sur les circuits des crois des Rogations.

Témoignage de Jacqueline et  d' Hervé Canal

Ouvrage des croix de Nozay de Henri-Alexandre Rocher en 1923.

 

Témoignage de Jean Guillet




 

ACCUEIL -  VIDÉOS/PODCASTS - PRESSE - SITES PARTENAIRES - CONTACT

Nota bene : Le site de l'ASPHAN est constamment en évolution, si vous êtes en possession de photos (ou de textes) pouvant nous intéresser, nous vous serions reconnaissant de nous en faire part, afin que nous puissions les scanner et les incorporer au site, avec les légendes ou textes  qui pourraient les documenter, nous vous en remercions d'avance, ainsi que de votre compréhension…