CROIX AUBERT


 

Nature de la croix : croix commémorative

 

Lieu : Cette croix est proche du lieu-dit Bellevue de Beaulieu (sur la route de Nort sur Erdre) . Puis on  prend le premier chemin sur la gauche de la route dont l'intersection est marquée par une croix de schiste ( son nom?) et on remonte le chemin sur deux à trois cents mètres. La croix est en limite de clôture entre deux terres agricoles . Elle n'est pas sur le chemin mais  à 20 ou 30 mètres à l'intérieur d'un champ, dans la haie.

 

Propriétaire actuels et anciens : Christophe Beaudoin (2017), anciennement Annick Lecoq et à l'origine ,la famille Aubert.

 

Descriptif

 

Type de croix : croix latine très simple, sans Christ et sans ornement aucun.Les arrêtes des angles ne sont pas chanfreinées.

 

Matériaux utilisés : pierre bleue

 

Hauteur totale : Le monument fait 2 m 60 de haut dont 1 m 70 pour la croix proprement-dite et 90 cm pour le piédestal.

 

Croisillon : à section rectangulaire.Ce croisillon s'inscrit dans un carré de 70 cm de côté.

 

Fut : à section rectangulaire ;

En mars 2017, en regardant de plus près la croix, a été repéré, sur le fût, à mi-hauteur de la croix, un petit graffiti représentant une croix gammée de 2 à 3 cm de large ! D'autres grafitis semblent être présents. A analyser après le nettoyage de la croix.

 

Inscriptions : Les inscriptions sont gravées dans la pierre , en lettres majuscules.

Sur le haut de la croix : A LA MÉMOIRE DE MON FRERE

Sur les bras du croisillon : FRANCOIS AUBERT

Sur le fût : 6.8.bre 1873 et en-dessous : De Profundis

 

Piédestal : -Le piédestal fait 90 cm de haut et 82 cm de façade. Il n'y a ni socle, ni niche

-entablement : oui , c'est une table faite d'une pierre monolithique. L'inscription F.Aubert relevée en 1990 n'a pu être retrouvée en 2017. Il faut mieux dégager la végétation qui étouffe le monument.

-soubassement : en maçonnerie de moellons de schiste, de sable et de chaux.

 

Historique

 

Date de création : 1877

Cette croix a été érigé en souvenir de François Aubert de Courcerac, tué à cet endroit, par son frère (Louis???), lors d' un accident de chasse , le 06 octobre 1873 à 11 h. François avait 14 ans lors de sa mort. La croix a été érigée par son frère, fratricide par accident..Marque de sa douleur, gravés dans la pierre, les mots « de profundis » font allusion à la prière des morts faite lors d'une sépulture. Ces mots marquent la séparation « Des profondeurs, je criai vers Toi, Seigneur »

 

François Aubert de Courcerac habitait le château de Beauregard sur la commune de Saint Avé dans le Morbihan, au domicile de sa mère : Octavie Corroyé, veuve , depuis 1871, de Charles Marie Aubert de Courcerac.

Ce dernier était avocat et descendait d'une vieille famille aristocrate charentaise puis brestoise dont certains membres furent capitaines de vaisseaux du Roy.

Le grand-père maternel de François, Louis Corroyé, fut le directeur des mines et des fours à chaux de Mouzeil et fut maire de cette commune de 1832 à 1843.

Le lieu du drame eut lieu au sein du domaine de Beaulieu appartenant à la famille Aubert. Cette famille était présente à Nozay depuis le début du 19 ème siècle et possédait à la Villatte une filature de coton qui cessa en 1884.

Les sites généalogiques correspondant à Charles et Octavie Aubert de Courcerac ne leurs donnent pas d'enfant au nom de François !!! Les six enfants retrouvés sont nés entre 1836 et 1847, bien avant François, né en 1859. De ces six enfants, un seul était encore vivant en 1873,lors du drame, Louis, né en 1840 et décédé en 1942 à 102 ans ! Est-ce lui, l'auteur malheureux de ce drame ?

 

La croix Aubert, lieu de dévotion ?

Deux témoignages évoquent la dévotion apportée à cette croix qui était censée aider les petits enfants qui avaient du retard pour marcher à le faire !  Pourquoi cette dévotion, à partir de quelle date est-elle apparue ? A creuser !

 

 Sources :

Site InfoBretagne.com/commune de Saint Avé

J.M Ouvrard : blason des Aubert

Sites généalogiques : Généanet, Génémania

Site Wikipédia : commune de Mouzeil

Registre des décès de la commune de Nozay : extrait acte de décès de François Aubert en 1873

Recherches faites par Daniel Nouvel

Témoignages 

 

Inventaire des croix de schiste par l'Asphan, vers 1990:

Le paragraphe réservé à la croix Aubert contient deux croquis : un dessin du croisillon et un dessin de la table vu du dessus.Cette croix est-dîte croix de Beaulieu et le texte relevé sur le croisillon est : A la mémoire de mon frère François Aubert 6.8 bre 1873 De Profundis. Sur le plat de la table, une inscription gravée est relevée : F.Pauvert ? A-t-on bien lu ? (le frère s'appelle François Aubert) .

 

Témoignage de Thérèse Avril, en 2017, corroboré par celui de Annick Lecoq :

« Ma mère m'avait dit , je crois, qu'on emmenait, auprès de cette croix, les enfants qui ne marchaient pas tôt 

 

A chercher :

Il y a t'il des descendants des Aubert ?

Outre François, Charles-Marie Aubert (de Courcerac) a eu d'autres enfants mais un seul se retrouve dans les sites de généalogie : Louis, né en 1840 et décédé en 1942 ( à 102 ans!). Celui-ci épouse, en 1864, Fanny Lasonneur. Il devient veuf en 1912. Ils ont un fils, Pierre, né en 1874 et une petite-fille : Gabrielle, née en 1899 et décédée en 1981. Celle-ci se marie, en 1922 avec André Babinet (1897/1981). C'était un ingénieur du corps des mines. Le couple Babinet/Aubert a un fils : Jacques Noël Babinet né vers 1930, époux de Françoise Babinet.

Est-ce un descendant de la famille Aubert de Courcerac ?

 

Photos/dessins/plans

Photos prises par Daniel Nouvel en 2017.

 

Copie de l'acte de décès, à la mairie de Nozay, de François Aubert




 

ACCUEIL -  VIDÉOS/PODCASTS - PRESSE - SITES PARTENAIRES - CONTACT

Nota bene : Le site de l'ASPHAN est constamment en évolution, si vous êtes en possession de photos (ou de textes) pouvant nous intéresser, nous vous serions reconnaissant de nous en faire part, afin que nous puissions les scanner et les incorporer au site, avec les légendes ou textes  qui pourraient les documenter, nous vous en remercions d'avance, ainsi que de votre compréhension…