ASPHAN

Association de Sauvegarde du Patrimoine Historique et Artistique de la région de Nozay


L’époque contemporaine (Partie 2) 

Les deux guerres mondiales mettent fin à la prospérité de Nozay. De nouvelles activités apparaissent, d’autres disparaissent. Durant tout le XXème siècle, la commune s’urbanise et s’équipe en infrastructures administratives, commerciales, sportives et culturelles.

 

LE XX SIECLE

Pendant la Première Guerre mondiale, Nozay occupe une place stratégique, la gare permettant de transporter et d’acheminer les troupes vers le front. A partir de 1914, la commune se vide petit à petit. Il faudra un siècle pour retrouver la population de la fin du XIXème siècle.

 

Des palis aux poteaux de vigne... 

Cette guerre donne un coup d’arrêt brutal à l’industrie de la Pierre Bleue. Cette dernière ne retrouvera jamais son importance d’antan. Moins de cinquante personnes travaillent sur l’ensemble des carrières. Les produits en schiste changent, les palis et les moellons deviennent plus rares. La priorité est donnée à l’élaboration de poteaux de vignes ou de parc à huîtres ou de moules. Des concurrents redoutables arrivent sur le marché, le parpaing et le béton.
JPG - 1011.2 ko
Plaque avec la date de construction

 

Entre les deux guerres, Nozay change. Peu à peu, les rues Aristide Briand, Hillereau, les routes de Rennes, de Nantes accueillent de nombreuses constructions. Certains propriétaires gravent sur leur maison la date de construction. Cette plaque datée sur une maison route de Nantes en est un exemple. 

A cette période, les commerces se développent considérablement à Nozay. On compte plus d’une trentaine de cafés, de nombreuses épiceries et boulangeries, plusieurs pharmacies, une graineterie, une poste, un garage...

JPG - 123.1 ko
Les nombreuses devantures rue Saint Jean
JPG - 4.5 Mo
Le garage Touloux






Vers 1900, Elodie Bizeul, fille d’un ancien maire de Nozay, lègue à la commune une somme de 130 000 francs pour construire un établissement de soins. Mais, il faut attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour voir la construction d’un hôpital à Nozay ! Il s’étend entre la route de Nantes et de Nort sur Erdre sur quelques hectares. La complexité du bâti et des dépendances résulte d’une politique d’acquisition et de construction permanente depuis 1923.

JPG - 5.3 ko
Projet d’aménagement de l’hôpital de Nozay


A Nozay, les débuts de la Deuxième Guerre mondiale sont marqués par l’arrivée des officiers français au Château de la Touche. Ils s’étaient rassemblés en vue de former des compagnies pour le régiment de Nantes. Le château de la Touche a ensuite été réquisitionné par les Allemands, puis, par les Américains.

 

Menaces sur Nozay… 

Les Nozéens retiennent surtout un épisode de cette guerre. Le 7 août 1944, des soldats allemands arrivent à Nozay. Ils cherchent leurs compagnons blessés et sont persuadés que ces blessures sont le fait des forces du maquis local. En représailles, ils s’installent sur les hauteurs de Moque-Souris et pointent leurs canons sur la commune ! 

JPG - 102.1 ko
Quelques Nozéens à la libération

Finalement, deux soldats allemands sont retrouvés soignés à l’hôpital. Ils font l’éloge du personnel et des soins prodigués ! Les officiers allemands donnent l’ordre de ne pas détruire la commune en guise de remerciements.



A la libération, les Nozéens dansent de place en place pendant au moins une semaine.

 

La Deuxième Guerre mondiale freine momentanément le déclin agricole et voit notre région accueillir de nombreux réfugiés fuyant les bombardements de Nantes et de Saint-Nazaire. Comme la première guerre, l’absence des jeunes adultes perturbe l’activité des carrières mais de façon moindre. Les entrepreneurs et ouvriers carriers se font aider par leurs enfants. La fabrication de stalle d’étable ou d’écurie sauve certaines exploitations.

De profonds bouleversements marquent cette période d’après guerre. Entre 1960 et 1970, la gare de Nozay est désaffectée. Par ailleurs, de nombreuses carrières ne sont plus exploitées et sont peu à peu comblées. De nouveaux carriers indépendants et sans compagnons apparaissent. Surtout, une nouvelle dynastie s’installe dans la région, les Poidevin. Cet épisode marque la fin de l’ère industrielle et le début d’une nouvelle époque. 

JPG - 24.2 ko
Nozay avant la construction du lotissement
JPG - 4.6 Mo
Le Pré-Vert aujourd’hui

Peu à peu, les campagnes se vident et la ville s’étend. Nozay se modernise, Nozay s’urbanise. En effet, les constructions s’accélèrent. Une maternité et une salle d’opération voient le jour. Le premier lotissement à Nozay est édifié, il s’agit du Pré-Vert.

 

JPG - 114.5 ko
Publicité du supermarché Unico

De nouveaux services aux personnes apparaissent à Nozay, deux collèges route d’Abbaretz et rue Aristide Briand, deux supermarchés (Unico et Intermarché), de nouveaux services (optique, voyages,…).

JPG - 135.1 ko
La piscine de Nozay

En 1970, le Nozay-Omni-Sports, bien connu sous le nom de NOS, est créé. A sa naissance, le NOS ne propose qu’une seule discipline, il s’agit du football. Puis, cette association grandit et permet aux Nozéens de pratiquer d’autres sports, le basket, la natation, l’athlétisme... 

JPG - 147 ko
Le jardin public de Nozay

Avec son cinéma, ses activités sportives, sa Maison des Jeunes et son jardin public créés dans les années 1970, Nozay devient un lieu de vie agréable.

 


Nota bene : Le site de l'ASPHAN est constamment en évolution, si vous êtes en possession de photos (ou de textes) pouvant nous intéresser, nous vous serions reconnaissant de nous en faire part, afin que nous puissions les scanner et les incorporer au site, avec les légendes ou textes  qui pourraient les documenter, nous vous en remercions d'avance, ainsi que de votre compréhension…


…Et des bénévoles, nous en avons besoin, nous cherchons du "sang neuf".

Que vous soyez "actif" ou "retraité" pour compléter l'Équipe, vous serez les bienvenus…

Vous trouverez une bonne ambiance, amicale et conviviale, n'hésitez pas à nous contacter…

À bientôt ?