Monuments aux morts

MONUMENT AUX MORTS DE NOZAY
MONUMENT AUX MORTS DE NOZAY

Les listes des noms gravés sur les monuments aux morts ne sont pas toujours exemptes d’erreur. (Classement alphabétique et ordre chronologique non respectés par exemple).De là, est venue l’idée de voir de plus près  ces listes.

 

Pour cela, on dispose :

Les listes des soldats figurant sur les monuments aux morts, les plaques commémoratives, communales ou autres. On peut ajouter les croix monumentales ornées de médaillons de Vay et La Grigonnais ainsi que de la cloche  gravée de cette commune. Tous ces monuments commémoratifs  ont été inaugurés entre 1920 et 1925. 

La liste des soldats du Livre d’or  de chaque commune établie en 1929.

Les listes des soldats établies et publiées en 1923 sous le contrôle de M. Gabory.

On compare ces listes avec les listes établies sur les  sites de « Mémoire des hommes », Ad 44 et le Mémorial GenWeb

 

 Qui peut figurer sur ces monuments aux morts ? 

 

« Dès 1914, la qualité de « Mort pour la France » est attribuée aux civils et aux soldats victimes de la Première Guerre mondiale ; seules les personnes décédées entre le 2 août 1914 et le 24 octobre 1919, morts sur le champ de bataille ou à cause de dommages directement imputables au conflit, étaient susceptibles de la recevoir.

 

 L'inscription d'un nom se justifie lorsque le défunt, décédé au cours d'une guerre ou d'opérations assimilées à des campagnes de guerre, est titulaire de la mention :"Mort pour la France", et est né ou domicilié légalement en dernier lieu dans la commune considérée. Certaines municipalités ont parfois étendu cette possibilité aux victimes dont le décès est consécutif à un fait de guerre, dès lors que les deux conditions mention "Mort pour la France" et lien direct avec la commune sont respectées."(1)

(1) : Site « Mémoire des Hommes »

Télécharger
Listes militaires par commune
Tableau communes listes militaires 1418.
Feuille de calcul Microsoft Excel 57.0 KB

A)  Pour chaque monument aux morts ou plaque commémorative, il est indiqué le(s) nom(s)des militaires pour lesquels il faudrait de plus amples informations (la situation familiale, le dernier lieu de résidence, etc.) :

 

NOZAY

 

176 noms de soldats morts pendant la Première Guerre mondiale, sont gravés sur le monument.

 

Marché de gré à gré entre la commune et Mr Brémond, entrepreneur à Mortagne sur Sèvres (85) d’un monument aux morts entièrement en granit gris bleuté  et de teinte uniforme de premier choix venant des carrières de Rochard (Vendée).

 

Marché de gré à gré avec Mr Gourdon, entrepreneur de marbrerie à Paris,  pour un bas relief en bronze composé d’un groupe de deux sujets représentant la Victoire couronnant de lauriers  un poilu mourant conforme au modèle n°1924 du catalogue 1920.

 

 

            Le projet de monument aux morts,  initié en juillet 1919, est réalisé en  quatre ans, l’inauguration ayant lieu  le 4 novembre 1923. Par son coût important, environ 21 000 francs, financé  par souscriptions publiques et municipales,  ce monument funéraire patriotique   nous témoigne  l’intensité  du traumatisme subi  par cette commune pendant la Première Guerre mondiale.  


ABBARETZ

Gicqueau P figure sur le monument. Peu d’informations à son sujet. Inconnu à Mémoire des Hommes et  aux Ad 44. Il n’est listé ni dans le livre de M. Gabory ni dans le Livre d’or. 


TREFFIEUX

 

Les noms de Dion J et Devay F sont gravés  deux fois. Après recherche (Ad 44 et Mémoire des Hommes) le plus probable  est que le graveur ait répété les noms. 

 

A propos de Devay : M. Gabory cite un Levay François qui ne doit être que Devay François Marie Gabriel né à Jans le 14 aout 1878. Classe 1898, matricule 1038, Ancenis. Mort le 23 décembre 1918 à Schlestadt (Sélestat 67) ,1er aérostiers. Jugement transmis à Treffieux le 26 juin 1919.Il habitait en 1911 à La Morlais. Marié, deux enfants, domestique. (Recensement de 1911)

 

Rouaud François serait employé de chemin de fer et résiderait à La Bourdodais selon M. Gabory. 


Il existe un Rouaud François né le 14 mai 1889 à St-Vincent-des-Landes, marié à Treffieux, le 20 avril 1914, avec Albertine Marie BLAIS, née à la Bourdodais. Classe 1909, matricule 883, Ancenis. Mort le 13 avril 1915 à Verdun, suites de blessures de guerre. Il figure sur le Livre d’or des pensions de St-Vincent-des-landes.

 

VAY _ LA GRIGONNAIS

 

Trois doublons  sur les plaques commémoratives: Franchet Pierre, Gervot Louis, Hervé Jean

 

LA GRIGONNAIS

 

 Un seul Verger  François est inscrit  sur la plaque commémorative alors que deux Verger François sont morts pour la France :

 

-Verger François Marie né le 24 mai 1875 à Vay. Classe 1895 matricule, Ancenis. Tué à l’ennemi le 6 juin 1915. Jugement du tribunal de Chateaubriant du 23 juin 1921.En 1914, réside à Puceul. Il figure sur le monument aux morts de cette commune.

 


-Verger François Marie né le 5 décembre 1882 à Vay. Classe 1902, matricule 888, Ancenis. Tué à l’ennemi le 14 mars 1916.

 

-Pelé Pierre. Aucun renseignement pour l’instant.

 

VAY 

 

Un seul Briand Prosper est inscrit  sur la plaque commémorative. Il ya a deux Briand Prosper qui peuvent correspondre à ce prénom :

 

-Briand Prosper Baptiste Julien Marie né à Vay le 11 mars 1879. Classe 1899, matricule 1687, Ancenis. Mort le 14 décembre 1918 à Vallet chez lui d’un refroidissement contracté en service. 

 

-Briand Prosper Jean Marie né à Vay le 22 octobre 1884. Classe 1904, matricule 1630, Ancenis.    Mort le 10 septembre 1914. Adresse 1912 à Paris. Il figure sur le Livre d’or de la mairie du 17e arrondissement.

Un seul Roué Jean  est inscrit  sur la plaque commémorative. Il ya a deux Roué Jean qui peuvent correspondre à ce prénom :

-Roué Jean Marie Joseph né le 28 octobre 1890 à Vay.  Classe 1910, matricule 2433, Nantes. Mort le 9 aout 1918 à Coivrel (Aisne) tué à l’ennemi. Réside à Marsac-sur-Don. Il figure sur le monument aux morts de Marsac-sur-Don.



 -Roué Jean Marie Julien né le 13 mars 1891 (indiqué 1890 sur le livre d’or) à Vay. Classe 1911, matricule 1159, Ancenis. Disparu à Bièvre le 23 aout 1914. Déclaré mort le 23 aout 1914 par jugement du tribunal de Chateaubriant le 11 juin 1920.

 

 -Marsac Régis Paul Jules né le 21 janvier 1897 à Vay. Classe 1074, Ancenis. Décède le 25 août 1920 à Vay. Il figure uniquement sur un médaillon émaillé sur la croix monumentale du cimetière.


B)      Voilà la liste des militaires tous morts pour la France  nommés dans le Livre d’or des communes  et qui ne figurent pas sur un monument  ou une plaque commémorative. Pour certains d’entre eux, on arrive à retrouver leur présence sur d’autres monuments  grâce à leur lieu de résidence au moment de leur départ à la guerre.  Pour d’autres, malgré leur fiche militaire, l’information de leur dernière résidence est manquante ce qui fait que la recherche est bloquée.  Plus difficile à comprendre, quelques militaires «  Morts pour la France » nés et  résidents,  sauf erreur, toujours dans la commune, ne sont pas inscrits sur le monument.                                                                                                                          

ABBARETZ

Jambu Jean Paul Marie Toussaint né le 31 octobre 1889 à Abbaretz. Classe1909, matricule 830, Ancenis. 5° RI. Mort le 3 juin 1916 suite de blessures de guerre à Dugny (Meuse). Acte transmis à Abbaretz le 4 aout 1916.

Lebascle Julien Henri Louis Marie né le 1er mars 1895 à Abbaretz. Classe 1915, matricule 989, Ancenis. Chasseur 44° BCP. Disparu  à Cléry (Somme) le 19 septembre 1916. Jugement transmis à Abbaretz le 23 aout 1921.

PUCEUL

Lemasson Jean Marie Prosper né à Puceul le 21 novembre 1878. Classe 1898, matricule 801. 367° RI. Cultivateur à Puceul. Tué à l’ennemi le 1er juillet 1918 à Brunetz (Aisne). ).  Il figure  uniquement sur le livre d’or. Marié ? Réside dans une autre commune ?

SAFFRE

Ferré Jean Marie Baptiste né le 22 septembre 1879 à Nort-sur-Erdre. Classe 1899, matricule3040, Nantes. Soldat 168°RI. Disparu le 18 septembre 1915 à St Thomas (Meuse). Il a résidé à St-Nazaire. En 1914, il réside à Saffré. Jugement transmis à Saffré en 1924.

Josse Pierre Marie Emile né le 13 mai 1874 à Saffré. Classe 1894, matricule 1506, Ancenis. Soldat 64° RI. Disparu le 5 septembre 1916 à Flirey (Meurthe-et-Moselle).Réside en 1909 à Chantenay.                

 

Langlais Jean Marie né le 20 mars 1885 à Saffré. Classe 1905, matricule 3021, Nantes. Soldat 125° RI. Décédé en captivité le 30 novembre 1917. Jugement transmis à St-Nazaire.

 

TREFFIEUX

Levay François, journalier à la Morlais, soldat au 2° Aérostiers, mort le 23 décembre 1919 à Schlestadt (Sélestat Bas-Rhin). Aucun autre renseignement.

 

VAY _ LA GRIGONNAIS

Bidaud Auguste Pierre né le 30 avril 1892 à Vay. Classe 1912, matricule 925, Ancenis.  1er R.Z. [Infanterie].Décédé suite de blessures de guerre le 19 juin 1918 à Gouvieux (Oise).

 

Il y a en tout 7 militaires nommés Durand et seuls six sont inscrits. Il manque Durand Pierre Marie né à Abbaretz le 8 octobre 1892. Classe 1912, matricule 960, Ancenis. Mort le 10 septembre 1914 suite de blessures de guerre.

 


CONCLUSION :

Quelques remarques s’imposent  à propos de ces listes qui sont dans l’ensemble exactes. Problème orthographique  pour certains noms propres, classement alphabétique ou chronologique plus ou moins respecté.  La loi fixe les cadres (voir plus haut) mais cette guerre a tellement débordé les limites que souvent cette loi ne prévoit pas tous les cas possibles et inimaginables. Le cas de Marsac Régis(Vay) témoigne des difficultés qu’a due rencontrer sa famille pour honorer la mémoire de leur enfant. Ce garçon de 23 ans meurt  le 25 aout 1920 mais il est démobilisé depuis  un an. Devait-il mourir ce jour-là ou  cette guerre a-t-elle aidé le destin ?

Bertin Joseph (Nozay), fusillé pour l’exemple, est inscrit sur le monument. Le maire  qui était au courant de cette situation,  n’a pas respecté la loi. Pourquoi ? Impossible sans document  à dire.

 

 Il faudra résoudre le cas des soldats morts pour la France et qui n’apparaissent sur aucun des monuments des communes. Sont-ils inscrits ailleurs ? Si non, il faudrait remédier à cette absence. 



Nota bene : Le site de l'ASPHAN est constamment en évolution, si vous êtes en possession de photos (ou de textes) pouvant nous intéresser, nous vous serions reconnaissant de nous en faire part, afin que nous puissions les scanner et les incorporer au site, avec les légendes ou textes  qui pourraient les documenter, nous vous en remercions d'avance, ainsi que de votre compréhension…


…Et des bénévoles, nous en avons besoin, nous cherchons du "sang neuf".

Que vous soyez "actif" ou "retraité" pour compléter l'Équipe, vous serez les bienvenus…

Vous trouverez une bonne ambiance, amicale et conviviale, n'hésitez pas à nous contacter…

À bientôt ?