Le beurre, le lait et le fromage à Nozay


____________________________________Le beurre_______________________________________

 

A la fin du 19 ème et au début du 20 ème siècle, la fabrique et l’activité commerciale du beurre était très importante à Nozay, sa renommée aussi; on lui a d’ailleurs dédié une place, la  place de la Beurrerie  et une sculpture en pierre du pays… l'avez vous remarqué cette motte de beurre sur son plat..? au-dessus du pilier en schiste qui, autrefois, soutenait la pompe d’eau potable du quartier.

 

Les jours de marché, le beurre se vendait sur cette place, appelé aussi anciennement, place royale puis place impériale avant de devenir place de la Beurrerie.

 

Dans le pays de Châteaubriant, autrefois certains  disaient une moche de beurre.                                                                Comme partout en Bretagne, à Nozay on vendait du beurre salé ; depuis très longtemps  on ajoutait du sel au beurre  pour sa conservation…. mais le roi Philippe VI, par ses ordonnances en 1331 et 1342 a généralisé la Gabelle (impôt sur le sel) et il a restreint la vente du sel aux greniers royaux .

Heureusement! la Bretagne, productrice de sel en a été préservée mais dans la plupart des autres régions françaises concernées par cette Gabelle, vu le prix du sel on a arrêté de saler le beurre.

 

 

 

 

Photo d’une plaque apposée sur un mur à  Ingrandes (49)  à l’endroit où commençait  la grande  Gabelle pour cette région.


Vers 1840 et les années suivantes, la ferme école de Grand-Jouan fabrique du beurre avec le lait provenant de la ferme de la Vacherie.

 

 Étude et comparaison des résultats de la qualité du lait.

  …….. le rutabaga est un légume aussi bon que le chou pour les hommes; il est plus nutritif à poids égal,  se conserve mieux et donne de la qualité au lait des vaches qui en sont nourries. A Grand-Jouan, où les vaches consomment de grandes quantités de rutabagas, on n’a jamais trouvé leur beurre inférieur aux meilleurs beurres de Bretagne. Tandis que ce produit  perd évidemment de sa qualité lorsque les mêmes vaches sont pendant un temps nourries aux choux, aux betteraves ou aux pommes de terre.

 


Au siècle dernier jusque dans les années 1970 environ, dans la plupart des fermes on faisait son  beurre pour sa consommation personnelle et on vendait le surplus à ses clients habituels, ou aux marchands en gros qui collectaient le beurre et les œufs dans les villages.

Le plat en bois et sa cuillère servaient à finir d’égoutter le beurre en le malaxant, ensuite on le formait en motte simple ou décorée.  

On se servait des deux bouts de la petite cuillère pour faire de jolies marques sur la motte de beurre.

 

  

Parfois, particuliers ou revendeurs,  moulaient le beurre dans des moules en bois sculptés et cannelés, pour que ce soit plus joli à la vente.

Ces barattes fabriquées à Cherbourg vers 1890 étaient utilisées dans la région, et dans les années 1920  les établissements Huard de Châteaubriant vendaient cette écrémeuse aux fermiers de Nozay.

                                                                                  Journal de Châteaubriant  du 26-4 1902                                                                    Courrier de Châteaubriant du 6-1-1923                                                                                                                                 

 

 

 

Dans les fermes qui fournissaient les laiteries, le lait sitôt tiré, était transvasé dans des grands bidons  et par précautions et hygiène on le passait à travers cette passoire appelé coulouen en gallo

De 1910 à 1950 des petites laiteries collectaient du lait pour faire du beurre comme La laiterie de la Boulnais de Nozay qui a cessé son activité avant 1920.

Où achète-t-on le beurre à Nozay?

 

"Actuellement" en 2020 et depuis plusieurs décennies le beurre s’achète dans des épiceries et dans les rayons crèmerie des moyennes et grandes surfaces commerciales.

 

"Autrefois" du début du 20 ème siècle jusque dans les années 70-80 les nozéens achetaient leur beurre dans des épiceries qui le vendaient au détail, puis en plaquettes comme par exemple :                                          – L‘épicerie Bruhay rue St Jean ( de 1936 à 1963) et ensuite l’épicerie Ripaud jusqu’en 1971 .                              

– L’ épicerie alimentation Leray place de la Beurrerie (en face de la pharmacie) qui par la suite est devenue UNICO puis Super U à une autre adresse ; l’épicerie Clermont place de L’église.

– D’autres enseignes de commerce et alimentation  présentes à Nozay dés 1921  L’Epargne de l’Ouest - les Docks de l’Ouest  puis l’Economique  vendaient aussi du beurre .

– Chez Mr et Mme Mary «marchand de beurre, œufs et fromage» rue Letourneau; Mr et Mme P. Mary de 1927 à 1958  puis Mr et Mme R.Mary de 1958 à 1986 ( Le père Mary allait chercher le beurre et les œufs dans les campagnes, son fils a fait la même chose avec un triporteur à ses débuts ).

– Sur les marchés hebdomadaires du lundi.

– Certains se fournissaient directement chez leur fermier attitré et souvent c’était la fermière elle même qui livrait son beurre en venant à la messe le dimanche.

                                                                               rue St Jean                                                                     épicerie Bruhay

 

Vendeurs et fabricants de beurre à Nozay :

                            ( vu dans quelques annuaires des commerces de Loire-Inférieure.)

                                                                                                                                                                     

_____________________________ Beurre en gros ____________________________________________

1864   Boutron

1877   Pasgrimaud

1885   Leblais – Pasgrimaud

1889   Grille Th – Leblais - Pasgrimaud

1894   Grille Théophile – Helie François – Meignen Laurent

1898   Grille – Meignen - Pasgrimaud Julien

1899   Grille - Meignen – Pasgrimaud Julien

1901   Meignen – Pasgrimaud -     Grille (beurres en boîtes pour l’exportation)

1906   Pasgrimaud   -                     Grille  (  fabrique de beurre )

1908   Pasgrimaud Julien

1910   Meignen – Pasgrimaud Julien

___________________________ Commerce et fabrique de beurre _______________________________

1911   Meignen – Pasgrimaud

1912   Meignen

1914   Grimault

____________________________ Marchand de beurre et œufs__________________________________

1921     Hélis (P)

1927     Mary  (P)

____________________________ Marchand de beurre œufs et fromage __________________________

1928-33-38       Mary (P)

 


                                                                                                                   Avis de décès – journal de Châteaubriant 04-01-1908                                             

Quelques prix du beurre sur les marchés de Nozay :

 

         en 1923     le beurre en gros se vend      6,80 francs à 7 francs le kilo

                           le beurre au détail se vend     9 à 9,50             ----------

         en 1926     -----------------------------------     11,75 à 12          ----------  

                           -----------------------------------     12,75 à 13          ---------- 

         en 1928     -----------------------------------     17,75 à 18          ----------

                           -----------------------------------     18 à 18,50          ---------- 

         en 1930     -----------------------------------     11 à 11,25           ---------- 

                           -----------------------------------     11,25 à 11, 50     ----------

         en 1934     -----------------------------------     13,50                   ---------- 

                           -----------------------------------     14,50 à 15           ----------

         en 1938     -----------------------------------     19                        ----------

                           -----------------------------------      20 à 25               ---------- 

 

                          …………..…..et pendant la seconde guerre mondiale en Loire-Inférieure             


En 1957  Madame Jeanne De Maquillé, du Domaine de La Touche, est agréée par le tribunal de commerce pour vendre du beurre et du fromage blanc.   


 

 Le développement du commerce du beurre

 

                                                                                                                    Journal de l’Agriculture 1854

 

Cet article du Journal des Pâtissiers-Biscuitiers paru vers 1900 nous donne peut-être un peu l’explication du déclin du commerce du beurre à Nozay et ailleurs

--------------------------------------------------------------------

 ………un peu de tout sur le beurre

       Déjà !….mais c’était peut-être du naturel

      Journal de Châteaubriant du 8-6-1922

 

                                                                                                                          Extrait : cours de zootechnie professés à l’école vétérinaire de Lyon 1880

 

Quand le beurre manquait…......pendant la première guerre mondiale

 

COMMUNIQUE DE L’ÉVÊQUE :

"En raison des circonstances présentes, Mgr l’Évêque a obtenu de la Sacrée-Congrégation du Concile la permission, pour tous ses diocésains de se servir de graisse au lieu de beurre, pour la préparation des aliments, tous les jours d’abstinences :  vendredi, Quatre-temps et vigiles, jusqu’au mercredi des cendres 1918 ."             Bulletin paroissial de Nozay  (mai 1917) 

 

……..pendant la seconde guerre mondiale 

                        Courrier de Châteaubriant 2-8-1940                                                                  Courrier de Châteaubriant   5-12 1941  

------------------------------------------------------

Extrait du roman d’Émile Souvestre _ " Les derniers paysans".

 

"......non, non, reprit-elle il n’y en a point trop pour la trouvée! Prends  garde seulement que le sucre de chêne ne lui tourne dans le sang, ses roussures pourraient grandir, et son visage prendre la couleur d’un coin de beurre de Nozay."           

-------------------------------------------------------

 La toile beurrière de Nozay - article paru dans le Recueil des règlements généraux…en 1730.

-------------------------------------------------------

 Autrefois quand on se cognait la tête, nos parents nous mettaient du beurre sur la bosse.

-------------------------------------------------------

Chaque année à la Trinité, lors du pardon, les habitants de Spézet (Finistère) offrent une motte de beurre  à N.D. du Krann.

-------------------------------------------------------

 Pour terminer……… :    cette histoire amusante parue dans L’Univers du 8 janvier 1868



______________________________________ Le lait ___________________________________

 

A Nozay on achetait son lait dans les mêmes commerces qui vendaient le beurre (lire l’article sur le beurre ci-dessus)  Quelques exemples :

 

- L’épicerie Bruhay se faisait livrer du lait en bidons tous les matins par Mr Claude puis Mr Ferré de la ferme de l’étang.

- Mr et Mme Mary « Beurre lait fromage allaient tous les matins chercher leur lait chez Mr Bourgeois  (entrée de la ferme rue Letourneau) puis plus tard, c’est Mr Rémy Dreudin de la Brianderie qui venait leur livrer le lait.

 

  …... mais d’autres commerces vendaient aussi du lait au détail , en voici quelques exemples :

 

- L’épicerie de Maria Letort rte de Nantes        (lait livré par Mme Robin ferme rte de Nort 1965-1982)

-La buvette des Mlles Supiot place du marché   …..........……………………………

-La boulangerie Ordronneau rue St Jean            .….........……………………………

-Le café Verger place de l’église                         ….................................................

-Mr Mustière propriétaire de l’Hôtel des Trois Marchands avait quelques vaches et vendait du lait aux gens du voisinage .

                                                ---------------------------------------------------------------------------------------------

De 1963 à 1985 Mr et Mme Jean Provost de la ferme du Perray, livraient du lait en sachets berlingots  à l’Economique et aux Docks de l’Ouest; ils ont pris la suite des parents Provost qui avaient leur ferme, boulevard Aristide Briand.

 

Berlingots 1/2 litre et 1 litre                                                                                                           Photo : petit et grand bidons de lait, en aluminium.

                                                                          

 

On se servait du petit bidon pour aller chercher son lait à  l’épicerie où à la ferme.

                                                                  

- Après la traite, les fermiers mettaient le lait dans des grands bidons et la laiterie venait les chercher tous les jours.                                                                                   

– La collecte du lait en citerne a commencé dans les années 60 et 70 avec la mise en place dans les fermes, de tanks à lait réfrigérants ; la collecte se faisait tous les 2 ou 3 jours.

                                                                                                    

Dans la région de Nozay de 1935 à 2000 plusieurs laiteries en concurrence se sont partagées la collecte du lait à différentes époques -  quelques exemples :

 

Laiterie de Bout-de-Bois (Héric) 1904-1991 repris en dernier par le groupe Besnier (1980).

– Laiterie Baron de Derval (1935) devenu Négobeureuf  (années 50).

– Laiterie Colaréna de Cambon devenue Eurial .

--Laiterie Besnier de Mayenne devenue Lactalis.

– Laiterie de Bouvron reprise par Lactalis.

– Coopérative La Noëlle d’Ancenis (Cana) groupe Terrena.

– Biolait de Saffré (1994) pour la collecte du lait bio.

   Etc…

 

 

 La laiterie de la Boulnais de Nozay collectait le lait pour faire du beurre. ( voir article plus haut ) Ouest-Eclair 16-11-1919

 

Après être devenue la fabrique d’outils Aubert, la laiterie a été  transformée en maison d’habitation et est toujours là, route d’Abbaretz.             

      

Actuellement on achète son lait la plupart du temps, en briques ou en bouteilles plastique, dans des moyennes et grandes surfaces.                                                                                                                                                                       – Mais deux fois par semaine (mercredi et samedi matin) Mme Odile Peuzé de la Herbretais (Marsac sur Don) vient livrer son lait bio à domicile, en ville à Nozay, ainsi que depuis peu à l'épicerie associative; elle a pris la suite de Mme Marie-Thérèse Provost  de Mérel ( Nozay) qui avait commencé ce commerce et ce service en 1982  en reprenant la clientèle de Mme Marguerite Robin (ferme située route de Nort-sur-Erdre);Mme Robin a commencé ses livraisons vers 1965.

 



__________________________________ Le fromage _____________________________________

Camenbert –Livarot – Brie  etc.….. on fabriquait déjà! ces fromages à Nozay dans les années 1850 à l’école impériale de Grand-Jouan sous la marque "fromage de Grand-Jouan".

 Article paru dans : 

Le Constitutionnel : journal du commerce,politique et littéraire

- 13 Mai 1854 -

 

                                                                                     

Fabricants de fromage à Nozay  ( annuaires des commerces de Loire-Inférieure)

 

1851   fromage ( fab. de )  Ducoudray

1855     …… ……  …..       ……..

1857      …    ……..              …….

1859    fromage ( fab. de)  Vve Ducouday

1861     ……    ………           …….

 

Vers 1980 une fromagerie s’installe à Nozay  zone du Châtelet route d’Abbaretz, elle n’y est restée que quelques années.

                            

– La Société Fromagère de Nozay -

 

 

 

 

 

 

                                                            Exemple d’une étiquette                            

 

 

        Fromagerie créée par un ancien élève de l’école de Grand-Jouan de Nozay        


Sources :

-pour les articles de journaux et les publicité :  ad44  archives numérisées: presse (information locale)

-pour les extraits des revues et journaux spécialisés Gallica bnf archives numérisées : presses et revues 

                                                                                                       cartes postales et photos collection D.N.

 

 Merci pour leurs témoignages et les objets photographiés à :

 Angélique - Bernard - Jean – Jeanine - Marie-Anne - Marie-Annick - Marie Antoinette - Marie Madeleine - Monique – Pierre .

 

Daniel NOUVEL - mai 2020