Le chêne-liège de Grand Jouan

 

Numéro d'ordre sur la carte : 19

 

Le chêne-liège est planté dans le parc, en arrière du bâtiment central de l'ancienne école nationale d'agriculture de Grand-Jouan, proche du logement de fonction des directeurs de cet établissement.

Est-ce l’un des directeurs dont Jules Rieffel qui aurai planté cet arbre ou l'un des professeurs. Actuellement, on n’en sait rien. André Guéry situe son âge entre 150 et 170 ans. En 1946, la famille Marzelière devint propriétaire de cette partie de Grand-Jouan. En 2017, Monique et Pierre Marzelière habitent ce logement devenu gîte.

Description (en 2018) : Ce chêne-liège pousse très près des bâtiments d'habitation. Il mesure 15 à 16 mètres de haut et son tronc a une circonférence, à sa base, de 3mètres 50. Le tronc est très court (moins d'un mètre de haut) surmonté par trois grosses branches dont deux poussent à l'horizontal. Fragilisées, deux de ses branches sont retenues par une sangle. Le houppier est très large et correspond à un cercle de 12 mètres de diamètre.

 

Où le trouver ? Dans le parc de l'ancienne école nationale d'agriculture de Grand Jouan.

 

Visible du domaine public ? Non

 

Fiche botanique

 

Appelé également corcier, surier, suve, sioure, cet arbre est un chêne à feuillage persistant qui répond au nom scientifique de quercus suber. On le trouve principalement, dans le sud de l'Europe. Il peut atteindre 40 mètres de haut mais, dans notre région, il ne dépasse rarement les 15 mètres. Il vit en moyenne de 150 à 200 ans mais exceptionnellement, il peut atteindre 800 ans, autour de la Méditerranée.

Son port étalé est trapu avec un houppier clair aux grosses et rares branches tortueuses. Ses feuilles sont coriaces, vernissées dessus et cotonneuses dessous, bordées de pointes épineuses comme les feuilles de houx. Ses fruits sont des glands de 2 à 3 cm de long.

La culture du chêne-liège :

Les forêts de chênes lièges sont nommées suberaies. Cet arbre est cultivé pour son écorce, très épaisse (25 centimètres), de couleur gris-beige qui est appelée écorce mâle, réputée excellent isolant. Elle cache une autre écorce dite écorce femelle de couleur jaune, rouge, orangée voire noire. La France produit environ 4500 tonnes de liège par an, soit 1,6% de la production mondiale.

 

Origine des chênes lièges : Originaires d’Afrique du Nord, on retrouve principalement ces arbres en méditerranée occidentale : l'Espagne, le sud du Portugal et celui de la France.



Nota bene : Le site de l'ASPHAN est constamment en évolution, si vous êtes en possession de photos (ou de textes) pouvant nous intéresser, nous vous serions reconnaissant de nous en faire part, afin que nous puissions les scanner et les incorporer au site, avec les légendes ou textes  qui pourraient les documenter, nous vous en remercions d'avance, ainsi que de votre compréhension…


…Et des bénévoles, nous en avons besoin, nous cherchons du "sang neuf".

Que vous soyez "actif" ou "retraité" pour compléter l'Équipe, vous serez les bienvenus…

Vous trouverez une bonne ambiance, amicale et conviviale, n'hésitez pas à nous contacter…

À bientôt ?